Les Inclassables

Il est bien difficile pour tout contemporain de toute époque de différencier avec exactitude “l’ivraie du bon grain”. Seuls le temps et l’histoire permettent l’émergence ou la résurrection des idoles.

La collection “inclassables” emprunte le même chemin rocailleux. Dans le doute, l’ambiguïté des personnages les conditionne dans cet espace de purgatoire. Ainsi et toujours, la représentation allégorique, iconoclaste engendrée, ne devient à l’évaporation de l’atmosphère génitrice de l’oeuvre que vacuité et nostalgie d’un songe, d’un vide iconoclaste.